work in progress.gif
work in progress.gif

press to zoom
work in progress.gif
work in progress.gif

press to zoom
1/1

Cul de la Maye (Chatillon en Michaille) - 1005 m

Cul de la Maye

 

(ou Creu de la May)

 

 

Cette ferme se situait au nord est de la ferme de la Liez dans une des innombrables "forêt de Joux" qui se situe, quant à elle, au dessus de Surges, un hameau de Chatillon en Michaille.

 

C'est à proximité de cette ferme que,  dans les années 1870, le Ministère de la Guerre eut l'intention de construire un fort pour pouvoir observer et contrer l'ennemi, une fois le "pas de l'Ecluse" franchi. Une route, dite "stratégique", a même été édifiée à partir des Gallenchons et s'est arrêtée à la ferme en ruine des Grassi (au nord du Cul de la Maye.

 

"Cul de la Maye, ferme sur la com. de Châtillon-de-Michaille, à env. 5 k. O. du ch. l., à l’altitude de 900 m., actuellement inhabitée."

 

http://www.archives-numerisees.ain.fr/n/cri-cu/n:231

 

 

Etymologie:

 

Cul: Endroit reculé, lieu sans issue, même sens que cul-de-sac, ou endroit resserré, fond de vallée en ravin.

- latin culus, « cul »,

- gaulois *cularos, « défilé, gorge ».

 

Certains de ces toponymes peuvent aussi dériver du

- bas latin culata [terra], « [terre] éboulée »

 

ou

 

Creu (voir carte de Cassini): Endroit creux ou concave, vallon encaissé, creux d´eau, mare où l´on abreuve les bestiaux, trou, fosse.

Ancien français crues, « creux plus ou moins profond », creus, « profondeur », adjectif cruose, « creuse, creux »,

roman cros, croz, crotz, « trou »,

latin vulgaire *crosus, *crosa, « creux »,

celtique *crosu, *croza, « marmite » ou « creuset », et aussi

préceltique *crosa, « vallée profonde »

 

et

 

May: Peut-être du patois jurassien mè, maie, « pétrin »

Ici a vécu...

Famille...

 

Si vous avez des éléments, vous pouvez nous écrire

Allez sur le site de cousain.fr
Pour un Retord Propre ².gif