Montage des chapiteaux

pour la fête des Narcisses

juin 2009

Voilà déjà 3 ans...

 

Voilà déjà 3 ans, Robert, que tu nous as rendu ton bâton de marche, et nous, tes Amis de Retord, nous nous sentons encore comme si on nous avait pris notre GPS !....

 

Ça tombe bien ! Tu détestais ces outils ! Tu n’aimais pas que les hommes d’aujourd’hui vivent  connectés aux ordinateurs, aux machines, à la télévision … « comme si la terre n’existait pas » disais-tu.

 

Alors tu nous avais appris à trouver nos repères avec le soleil, et tout ce qu’il y a dans la nature pour suivre le bon chemin…

 

Avec  toi, nous ne marchions pas pour marcher mais pour nous extasier devant les fleurs les plus humbles du plateau, pour ressentir les moindres détails au cœur des prairies, pour nous initier à ce petit monde dont tu connaissais les secrets les plus intimes. Et c’était bon de nous laisser submerger par les grands espaces à tes côtés.

 

Mais, dans l’empreinte de tes pas, ce que nous avons surtout appris va bien au-delà : Par tes mots justes, simples et forts, par ton  écoute pleine d’attention pour chacun d’entre nous, tu nous à donné le goût de transmettre à notre tour et assez d’assurance pour le faire.

 

Tu nous as aussi convaincu qu’il fallait parfois se mettre en colère pour défendre les vraies valeurs ! Et tu aurais, sans doute, aimé que nous poussions plus souvent des coups de gueule, comme toi, contre toutes ces violences que les humains font subir à l’environnement... Rassure-toi, tes messages sont bien restés ancrés et nous continuons, chacun avec nos sensibilités, à les propager autour de nous, à les  insuffler pour que tous aient  le souci de la préservation de notre site tellement précieux mais si fragile !

 

Ceux qui sont là aujourd’hui ont bien conscience  que tu as inscrit en eux des choses fondamentales, de ces choses qui font grandir… Et pour ça, ils sont fiers d’avoir été tes amis.

 

A une randonneuse qui, un jour, te demandait si tu n’avais jamais eu envie de faire la course du Mont Blanc en solitaire, tu avais répondu que ça ne t’intéressait pas d’arriver tout seul au sommet avec tes godasses… Ici, à Retord, nous avons retenu la leçon : Nous continuerons à partager le bonheur qui est sous nos pieds, avec tous ceux qui nous rejoindront sur nos chemins !

 

 

Dernier Hommage à Robert Burlet:

Pour un Retord Propre ².gif