?

Beyvau (Hotonnes) - 1.090 m

Non, elle n'est pas parmi ses 50, mais il est possible que vous ayez des documents, écrivez-nous !

press to zoom

Non, elle n'est pas parmi ses 50, mais il est possible que vous ayez des documents, écrivez-nous !

press to zoom
1/1

 Beyvau

 

(Bevos, Bévot, Beyvot, Beyvoz,

Praz Beyvoz "dit Gabaret")

 

 

La grange de Beyvoz, habitée depuis 1709 et appartenait (depuis 1717 au moins) à "Monseigneur" le curé de Retord. Elle eut comme premier grangier: Claude MATHIEU puis Jean MERMET BOTTON et son fils Charles, dont quatre familles de Chézery.

 

Il n'est donc pas impossible que Beyvoz ait appartenu précédemment aux moines de Chézery ou de Pierre Chatel (comme Pré Carré, les Moines, la Culaz et le Doux) et n'ait été donné par ceux-ci aux curés de Retord.

 

Beyvoz eut ensuite comme grangiers, François GIRAUD, Romain PERRET, Romain MARTINAND et Humbert BERNE.

 

Le 26 mai 1791, la domaine de Beyvau fut adjugée à deux habitants d'Hotonnes, François PERRET et Humbert BERNE, pour la somme de 10.500 francs.

 

Après Humbert BERNE, Beyvoz fut exploitée par son fils Pierre BERNE, son gendre Pierre REYMOND, puis par son petit-fils Joseph BERNE.

 

Cette ferme a du disparaître lors d'un incendie le 17 juin 1902 à 5 heures du matin, une partie du bétail a péri dans les flammes, elle appartenait à Armand et Victor FAVRE, ce dernier étant Maire d'Hotonnes. On rapporte que le feu aurait été communiqué au toit de chaume par une étincelle échappée d'une charbonnière voisine.

 

Elle se situait (C1) à 6,5 km au nord est d'Hotonnes.

 

 

 

 

L'origine du nom:

 

Bief, canal, chenal d´amenée d´eau à un moulin, aussi ruisseau, torrent, ravin.

 

- français régional bédière, « chenal de ruissellement sur un glacier », bédire, « bief, fort ruisseau »,

- patois bedai,

- vieux français bedaire, bied, biez,

- ancien français besal, « conduit d´eau, rigole »,

- latin médiéval becium, bas latin bedum, beium, bevium, « lit de rivière », puis « canal, ruisseau », latin vulgaire *bedum, latin bedaria, gaulois *bedo-, « bief, canal »,

- racine indo-européenne *bhedh-, « percer, creuser ».

 

Soit un abreuvoir, voir Abériaux, soit un dérivé du bas latin bevium, beium, « lit de rivière, canal, ruisseau ».

 

http://henrysuter.ch/glossaires/topoB1.html#bevy

Ici a vécu...

 

 

 

- Jean MERMET BOTTON né le 4 mars 1685 à Pré Carré, marié le 29 janvier 1715 avec Françoise GENAND (1690/1760), décédé le 25 novembre 1730 à Beyvau

- Jacques MERMET BOTTON né le 23 avril 1728 à Beyvau, marié le 12 février 1760 avec Marie Anne Lyonnard (1728/1760), décédé le 30 juin 1788 à la Combe à la Donne

 

https://gw.geneanet.org/labatonniere

 

 

 

François PERRET

Humbert BERNE

 

 

 

Allez sur le site de cousain.fr
Pour un Retord Propre ².gif