°06'30.6"N 5°38'58.6"E
6.108494, 5.649608
 
 

Dans les registres du notaire Guillermet à St Germain de Joux  j’ai retrouvé les actes concernant la vie de ce domaine comprenant (entre autres) deux granges :

 

  • Le Planoz du haut et

  • Le Planoz d'en bas

 

En 1760 le propriétaire se nomme Jean Louis Dugas de Bois Saint Just marquis de Villars. Il est officier aux Gardes Françaises et petit fils de Laurent Dugas fondateur de l’Académie de Lyon en 1700 ;  il habite à Versailles et écrira plus tard un livre ’Vie et mœurs à la cour de Versailles’. Il loue les fermes du Plâne à des fermiers et possède de très nombreuses propriétés dans l’arrondissement de Nantua et en particulier à Saint Germain de Joux.  

Testament holographe de Claude  Goyffon notaire Royal du Petit Abergement

Etabli le 28 février 1652

 

(Partie du testament concernant la ferme du Plane d’en haut)

 

... je donne et lègue pour une fois à Claude Goyffon ma fille femme de François Crussy, Curial du Valromey outre la constitution faite à son mari, acte traité de son mariage, une mienne grange curtil terres et prés dépendants, bois, alpages et toutes autres commodités en dépendant avec tous bétail, meubles à moi appartenant qui s’y trouvera après mon décès située au Planoz d’amont  Par moi acquise de Monsieur Pierre Delouilly et autres, le tout conformément à la cense que j’en ai cy devant passé à Benoit  Niogret  grangier en icelle...

La Révolution arrive et Jean Louis Dugas est considéré comme émigré. Les officiers de la République lui confisquent tous ses biens et les déclarent  «  Biens Nationaux », le domaine est mis  aux enchères publiques le 15 février 1794. Les deux fermiers qui exploitaient les ‘Granges’ se portent acquéreurs et deviennent propriétaires pour 27.210 et 27.280 livres.

 

  • Jean Louis Mathieu dit Fray achète le Plâne du Haut,

  • Augustin Françon le Plâne du Bas.

Divers propriétaires vont se succéder sur le domaine au 19ème siècle.

 

Philippe Marguerite Charvériat, riche propriétaire terrien de Lyon, reconstitue le domaine du Plâne dans les années 1870 en rachetant les deux fermes, du haut et du bas ; elles sont louées pendant plusieurs décennies à la famille Troccon du Jalinard.

 

Après la seconde guerre mondiale le Plâne du Bas est vendu à Camille Troccon, puis elle est transformée en Auberge. Aujourd’hui elle rassemble en fin de semaine touristes et amateurs de grenouilles. La basse cour et les ânes divertissent grands et petits.

 

Le Plâne du Haut est acheté par la petite fille du fermier des années 1900 (Marius Troccon).

 

Aujourd’hui la ferme est la résidence secondaire de mon fils grenoblois, qui sans le savoir est revenu sur la terre de ses ancêtres en 1987.

 

Grâce à Mademoiselle Andrée Lafay, généalogiste émérite, il a su, qu’en 1633, un aïeul en ligne directe, Philippe Collet marchand de chevaux  à  Chézery, s’est installé à « Ramboz d’amont » commune du Petit Abergement et à fait souche dans la commune. Des liens (commerciaux et familiaux) se sont crées entre la famille Collet et les fermiers Du Plâne au fil des siècles.

 

 

En généalogie c’est ce qu’on appelle… un retour aux sources !

 

 

Nicole Collet

 

 

 

Curial: équivalent de juge de paix        

 

Ramboz d’amont appartenait à Claude Goiffon riche propriétaire du Petit Abergement cité plus haut                                       

                                          

 

Le Domaine du PLÂNE

Petit Abergement

 

 

En 1652, dans son testament, Claude Goyffon  notaire royal au Petit-Abergement lègue à sa fille Claude, épouse de François Crussy, curial du Valromey, la grange du Planoz  d’Amont. C’est la trace la plus ancienne de l’existence du domaine...

Pour un Retord Propre ².gif