Le_Petit_Marais².png
Le_Petit_Marais².png

Le_Petit_Marais².png
Le_Petit_Marais².png

1/1

Le Petit Marais (Le Grand Abergement) - 1.144 m

Le Petit Marais

(Le Marais, Marais d'Aval)

 

Il faut tout d'abord resituer le Marais dans sa combe (voir photo ci-dessous), elle se situe après deux autres combes, celle de la Manche et celle des Taillées

 

Le reboisement de nombreuses combes dans les années 1950 a modifié complètement la physionomie des paysages et "enterré" un peu trop rapidement des fermes solides comme celle-ci ou Chamblard juste au dessus, à voir ici.

 

Ici a vécu...


 

Famille VUAILLAT

 

- Jean Louis VUAILLAT COGNIAT né le 3 août 1780 (parents: Romain VUAILLAT 1742/1820 et Jeanne Marie FAVRE BRUYANT 1749/1819) était cultivateur propriétaire au Petit Marais, marié en 1803 avec Jeanne Marie GUDIN 1773/1837 (parents: Jean Baptiste GUDIN et Marie Françoise ANCIAN +/1803)

 

Ils ont eu 3 enfants Rose, Jeanne Marie et Marie Anthelme

 

 

 

Petit Marais 1

 

Famille CLERC

 

- Jean Louis CLERC né le 2 octobre 1847 au Poizat (parents Joseph CLERC et Marie Rose BERTHET) marié à Marie Louise (Joséphine ?) FAVRE née le 2 juillet 1847 à Hotonnes (parents Amand FAVRE et Julie MARTINAND)

 

- Jules Louis Frédéric CLERC né en 1877 à Hotonnes

- Adèle Lucie CLERC 1879 ?

- Marie Celina Eugénie CLERC 1880 ?

- Marie Rosine Alphonsine CLERC 1886

 

Louis BOUQUET né en 1895 à Chézery- 

 

 

Petit Marais 2

 

Famille FAVRE

 

- Victor Alphonse Eugène FAVRE né en 1879 au Petit Abergement, marié à Marie Octavie BELLOD née en 1884 au Petit Abergement

 

- Alphonse FAVRE né en 1907 au Grand Abergement

 

 

Famille NIOGRET

 

- Jules Hyppolite NIOGRET né le 28 janvier 1867 au Petit Marais

 

 

 

Allez sur le site de cousain.fr

 

L'origine du nom ne fait pas de doute:

 

Marais, au Moyen Age marchesium,

 

- latin ecclésiastique maraticum,

- latin médiéval mariscum,

- gallo-roman marcasium,

- gaulois *mercasius, « marais », racine indo-européenne *merk-, merg-, « pourrir » ; ou francique *maresc ou *marisk,

- gothique marei, « mer intérieure, lac »,

- germanique *môra, « marais », racine indo-européenne *mori, mo :ri, « mer ; eau stagnante ». 

 

Lieu marécageux, marécage,

 

- ancien français marchage, marescage, « terrain où il y a des marais ».

 

http://henrysuter.ch/glossaires/topoM0.html#marais

Ces deux fermes du Marais ou Petit Marais ou Marais d'Aval "faisaient le pendant" à celle du Marais d'Amont plus au nord dont il ne reste que quelques murs.

 

Même si ce terme "marais" ne recouvre pas sa notion précise (voir étymologie) le lieu était effectivement une zone humide entre la praille de Retord, les grandes fontaines, la combe de la Vézeronce) et la combe de la Manche et plus étroitement entre le crêt des Solives et les Cornes. Rappelons qu'il existait également un moulin aux Solives !

 

Contrairement à certaines affirmations, les fermes de Retord disposaient de différentes ressources en eau. La combe du Petit Marais, son nom même nous donne une indication, avait plusieurs puits toujours alimentés par des sources comme on peut les voir sur les deux dernières photos ci-dessous.  

 

Comme on peut l'observer sur les plans napoléoniens ci-dessous, il existait deux fermes au Petit Marais, la photo que nous avons est très certainemement celle à droite sur le plan (la plus au sud), on reconnait le chemin qui grimpe (maintenant à travers bois) et rejoint (ou rejoignais) la combe de la Vézeronce et la Chapelle de Retord.

 

Voir ici le plan de masse

 

 

 

Dans La Plume et le Rabot page 226 on rapporte qu'en octobre 1827:

 

" Le pauvre Jean-Louis VOILLIAT qui ce coupa le genoud en débrottant des sappin à la grange du Marais, qu'il avoit acheter avec son frère pour vingt milles franc, à ne plus pouvoir jamais payer parce qu'elle avoit étée dépouiller. Ce misérable coup lui arriva le mois d'octobre. Quel martyre de souffrance, jusqu'au 23 décembre qu'il mourru, par un temps affreux de pluye, que le prêtre fut obliger de l'aller administrée. Voilla le fruit de l'inthérêt de l'homme au bien de la terre. "

 

 

 

A équidistance entre les Taillis à l'ouest et les Solives à l'est, le Petit Marais jouxtait la ferme de Chamblard plus au sud. Du fait des plantations de sapin, les paysages ont été profondément modifiés,  les chemins d'usage d'alors ont été déteriorés et malheureusement les restes de ces deux fermes ont malheureusement servi de remblais pour le passage des engins forestiers !

 

Une des deux fermes

Ruines en 1990

Ruines en 1994

Ruines 2003

Puits

Puits

Plans du Petit Marais et de Magolet
Pour un Retord Propre ².gif