PRE DE JOUX (4).jpg
PRE DE JOUX (4).jpg

press to zoom
PRE DE JOUX (6).jpg
PRE DE JOUX (6).jpg

press to zoom
PRE DE JOUX (2).jpg
PRE DE JOUX (2).jpg

press to zoom
PRE DE JOUX (4).jpg
PRE DE JOUX (4).jpg

press to zoom
1/5

Pré de Joux (Brénod) - 950 ~ m

Pré de Joux 

 

 

Cette ferme est située dans la Combe de Férirand 

 

Groupe de 3 bâtiments, dont l'un incendié en 1902, a été reconstruit en 1925/30 en réutilisant une partie des matériaux anciens, on trouve un linteau de porte portant la date de 1871, et surtout un bénitier en forme de coquille Saint Jacques, provenant sans doute de Meyriat, qui a été utilisé comme une simple pierre dans la construction du mur. Sur le linteau de la porte d'un autre bâtiment dont les piliers d'angle sont constitués de très grosses pierres taillées d'environ 1m50, on trouve gravée la date de 1836.

 

Une ferme à part entière avec tous les moyens pour une exploitation agricole...

 

Ici a vécu...

Famille Françon

 

Antoine Françon né le 23 mai 1850, décédé vers 1920 (parents Jean Françon et Marie Josephe Carrier marié 

Origine du nom:

 

Pour certains, le nom Joux proviendrait de Jove, ou d'Araara Jovis, ce qui, en dialecte dérivé du latin, signifie « autel du dieu Jupiter ». Cela voudrait dire qu'un autel y fut dressé à l'époque gallo-romaine.

 

D’autres y voient une contraction de juria, « forêt », et jugum, « sommet de colline »).

 

http://martinev.canalblog.com/archives/2014/03/17/29436908.html

 

Ou encore, d'anciens mots locaux jeur, jore, joure, joux, jure, etc., désignant une forêt de haute futaie des régions montagneuses, du latin médiéval juria, jurim, joria [Chessex], bas latin juria, gaulois *jor, juris, « hauteur boisée ».

 

http://henrysuter.ch/glossaires/topoJ0.html#joux

 

 

 

 

Un livre de témoignages recueillis judicieusement par l'Aspirant Romain CARREZ originaire de Brénod relève:

 

"les fermes sont perquisitionnées: les Allemands traquent les maquis qui ont heureusement évacués les lieux. Les fermes du Molard, du Pré Guy, du Fort et deux fermes de Pré de Joux seront incendiées. Ces dernières le seront à l’aide de bombes incendiaires depuis un avion. 

 

Les Allemands projetaient aussi d’utiliser un canon pour viser les fermes. Dans l’après midi du 6 février 1944, mon arrière grand père et son cheval ont été réquisitionnés par les Allemands pour mettre en position un canon dans un champ enneigé afin de tirer sur les positions des maquisards. En effet du fait des dénonciations, les Allemands connaissent parfaitement leurs cibles. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce point. La rafle n’a pas été faite qu’au village, les Allemands sont aussi allés dans les fermes. 

 

La ferme du Cernay marquée d’une croix rouge sur les cartes des Allemands a subi ce sort. Mon arrière-arrière grand-mère et ses deux fils sont placés les mains sur la tête dans la cour sous la neige pendant la fouille de la ferme et le pillage de certains biens. Malgré l’arrestation de ses deux fils et leur départ, mon arrière-arrière grand-mère aura tout de même le courage de se plaindre à l’officier en charge de la fouille pour se faire restituer les bijoux dérobés par un soldat durant « le contrôle »… Elle se retrouve alors seule, dans une ferme isolée avec de nombreux animaux à s’occuper."

Pour un Retord Propre ².gif