La Combe de Férirand

 

 

Elle s'étire au nord de Brénod des Etangs marrons et rejoint quasiment les Neyrolles et se situe à l'extrémité ouest du plateau, parallèlement à la Combe de Léchaud plus à l'est.

 

La combe borde Saint Martin du FresneChevillard et Vieu d'Izenave sur sa partie ouest. Il existait même (entre Chevillard et le plateau de Chamoise) une combe plus à l'ouest (aujourd'hui reboisée) qui rejoignait la Correrie de l'Abbaye de Meyriat aux Montdaims (Monts d'Ain)  via la Tulière et permettait éventuellement d'accéder à Nantua.

 

Les Maquis de l'Ain avaient judicieusement établi leur QG ainsi que la mission Interalliée à la grange du Fort défendue par un groupe de maquisards situés à Praz Guy.

 

Les différentes fermes, dont beaucoup ont aujourdhui disparues, s'égrainaient tout le long:

 

La Fausse (dont on ne sait pas grand chose) Pré de Joux Brison

Grange Neuve Le Fort Praz Guy

 

A l'extrèmité nord, Cassini relevait Lhuissard ?

 

Mentionnons également les deux fermes de Malebronde située sur la commune des Neyrolles dans le prolongement de cette Combe (cfr carte bleue ci-dessus).

 

Au sud, Charret ?

 

L'origine du nom:

 

Fer, Fers, selon Jaccard, le fer est une déformation de L´Essert avec mutation de [ss] en [f].

 

Essert: désigne un terrain défriché, essarté, c´est-à-dire où les souches ont été arrachées à la houe, et qui a été mis en culture.

 

Français essart, « qui a été défriché »,

ancien français escart, eschar, essart, exart, eyssart, « lieu defriché, fonds cultivé provenant d´un récent défrichement »,

latin médiéval exartus, exertus, sartum, « terre défrichée et récemment mise en culture »,

roman eyssart, issart,

bas latin exsartum, latin populaire exartum, exsartum, participe passé du latin populaire exsarire, « défricher », bas latin sarire, « sarcler », latin exare, « enlever (en labourant), creuser », aussi exsertare, « tirer dehors, mettre dehors, sortir, mettre à découvert ».

 

http://henrysuter.ch/glossaires/topoE0.html#essert

 

Fera, Fors, Fort, Four, Fours

Désigne un lieu éloigné, retiré, ou en-dehors, mot régional foran, « éloigné, à l´écart » [Pégorier], de l´ancien français feur, for, fors, fuers, « hors, dehors », latin foris, « hors, dehors », et par mécoupure de defour, etc.

 

http://henrysuter.ch/glossaires/topoF0.html#fer0

 

 

 

 

 

 

Pour un Retord Propre ².gif