1/1

Grange du Fort (Brénod) - x~ m

Grange du Fort

(ou Grange de Férirand)

 

 

 

Cette ferme, aujourd'hui détruite, était située dans la Combe de Férirand au sud de la ferme de Praz Guy et s'appelait à l'origine: Grange de Férirand (cfr Cassini), nous n'avons pas d'explication précise sur son changement de nom, ou plus exactement la dérive de son nom, seule l'étymologie vient à notre secours dans ce cas d'espèce.

 

Etymologie:

Fera, Fors, Fort, Four, Fours: désigne un lieu éloigné, retiré, ou en-dehors, mot régional foran, « éloigné, à l´écart » [Pégorier], de l´ancien français feur, for, fors, fuers, « hors, dehors »,latin foris, « hors, dehors », et par mécoupure de four, etc...

 

 

Cette ferme à joué un rôle capital pour la Résistance et les Maquis de l'Ain. En effet, à la fin du mois de novembre 1943, CHABOT (Henri GIROUSSE), chef du groupement sud, y fait installer un poste de commandement, lui même protégé par les 80 maquisards du camp MICHEL (Michel BENA) dépendant du groupement nord de MONTREAL (Noël PERROTOT) et établi à la ferme de Pra Guy située à proximité.

 

Véritable Etat-Major clandestin départemental partagé entre le maquis et l'armée secrète, il centralisait les renseignements et les opérations militaires et assurait la réception des agents de liaison et des résistants.

 

Ici ont été accueillis (entre autres):

 

- XAVIER (Major Richard Harry HESLOP), officier britannique, chef du S.O.E. « Marksman » (services secrets anglais) avec la Mission Interalliée MUSC au côté bien sûr de CHABOT et de MAXIME (André LAMBLOT).

 

- PAUL (Capitaine Owen Denis JOHNSON), officier américain, opérateur radio de l’O.S.S. (services secrets américains) et bras droit  de XAVIER qui opérait depuis début novembre en Haute Savoie, il les a rejoint début janvier 1944 ainsi que...

 

- ROCHESTER (Elisabeth REYNOLDS), agent de liaison de XAVIER.

 

- PATTERSON (Ernest Henri VAN MAURIK), officier britanique du SOE venant de Londres, parachuté le 6 janvier 44 à Izernore, y séjournera  pendant une dizaine de jours. Il y prendra connaissance des ressources militaires avant de rejoindre la Suisse ou il relayera sur Londres l'impérieuse nécessité d'aider les Maquis de l'Ain (à lire ici).

 

Ce poste de commandement a été déplacé à la hâte le 3 février 1944 à la ferme du MOLLARD suite à une attaque ennemie. Dès le matin du 5 février, l'opération KORPORAL est en train de démarrer... la ferme du MOLLARD est attaquée et la mission se replie dans une Grange sur LANTENAY pour rejoindre MACHURIEUX, puis, conduit par GIROUSSE, à la ferme de LA MONTAGNE avec une halte de ravitaillement à la Grange de la FAYSSE pour finalement de rejoindre la ferme de BALINCES dans la Dombes. Le PC a également occupé ultérieurement le chateau de WÖRLE sur Izernore.

 

 

 

 

0

 00°06'50.3"N  5°43'41.2"E 

Un livre de témoignages recueillis judicieusement par l'Aspirant Romain CARREZ de Brénod relève:

 

"les fermes sont perquisitionnées: les Allemands traquent les maquis qui ont heureusement évacués les lieux. Les fermes du Molard, du Pré Guy, du Fort et deux fermes de Pré de Joux seront incendiées. Ces dernières le seront à l’aide de bombes incendiaires depuis un avion. 

 

Les Allemands projetaient aussi d’utiliser un canon pour viser les fermes. Dans l’après midi du 6 février 1944, mon arrière grand père et son cheval ont été réquisitionnés par les Allemands pour mettre en position un canon dans un champ enneigé afin de tirer sur les positions des maquisards. En effet du fait des dénonciations, les Allemands connaissent parfaitement leurs cibles. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce point. La rafle n’a pas été faite qu’au village, les Allemands sont aussi allés dans les fermes. 

 

La ferme du Cernay marquée d’une croix rouge sur les cartes des Allemands a subi ce sort. Mon arrière-arrière grand-mère et ses deux fils sont placés les mains sur la tête dans la cour sous la neige pendant la fouille de la ferme et le pillage de certains biens. Malgré l’arrestation de ses deux fils et leur départ, mon arrière-arrière grand-mère aura tout de même le courage de se plaindre à l’officier en charge de la fouille pour se faire restituer les bijoux dérobés par un soldat durant « le contrôle »… Elle se retrouve alors seule, dans une ferme isolée avec de nombreux animaux à s’occuper."

Après le défilé des maquisards à Oyonnax, Le Lieutenant Girousse (Chabot), installe le P.C., véritable état major clandestin à la Ferme du Fort prés de Brénod. Chabot assure l'interim de Romans, parti en Haute-Savoie organiser les maquis.

 

Tous les services sont centralisés ici: renseignements, actions militaires.


La Mission Interalliée de Richard Heslop, Xavier, s'installe aux côtés de Chabot et de Maxime. Le P.C. installé auparavant à Chalour chez Madame Beaudu reste dans cette ferme jusqu'à l'attaque allemande de février 1944.

 

http://www.resistance-ain-jura.com/

 

Pour un Retord Propre ².gif