Coordonnées GPS:

Gros Turc (Villes) - 1070 m

Le Gros Turc

 

 

 

 

 

Ce n'est pas vraiment une ferme.

 

En effet, en juillet 1943, c'est un des tous premiers camps du Maquis de l'Ain (voire le tout premier?), situé au dessus de Bellegarde et plus précisément Villes (maintenant Chatillon de Michaille) ce, dans la montagne, à proximité du gouffre du même nom. (Le gouffre proprement dit est situé au pied d'une barre rocheuse à 1070 m d'altitude)

 

Créé à l’initiative de LIBERATION (Marius MARINET) et FRANC TIREUR (DURAND et J ADHEMAR), il est ravitaillé par Marius MARINET de Bellegarde et Robert DUBUISSON de Vouvray. Ici sont passés: Honoré de GIROLAMI, Charles BILLON, Rino PETITJEAN, BOUVIER, TARAVEL, GARIN, MAGNIN, BARDONNE, BUATHIER, Henri CADDOUX, Roger CATHALA, SAVOYAT (nommé responsable et détenant la seule arme du camp, un pistolet d’ordonnance donné par Marius MARINET). 

 

« On a même vu arriver au camp du GROS TURC des Lyonnais en souliers bas et costume de ville »

 

Marius ROCHE ajoute:

 

« En ce jour de célébration (14 juillet 1943) qui sera marqué dans nos coeurs, Pierre Marcault,

Julien, Charles et moi sommes chargés de la récupération d’un groupe de 43 réfractaires installés dans la nature au lieu-dit le Gros Turc, proche de la chapelle du Retord, et soutenus par Marius Marinet de Bellegarde, qui mourra en déportation au camp du Struthof le 1er avril 1944 et Robert Dubuisson de Vouvray. 

 

Pour accomplir cette mission, Jean Miguet, garagiste à Hauteville et membre de l’Armée Secrète, nous conduit à la fin juillet sous un violent orage à la Combe de la Manche où nous trouvons Henri Adhémar (J3) et Robert Dubuisson qui nous conduisent au Gros Turc où se trouvent les 43 réfractaires que nous intégrons à notre petit groupe.

 

Presque cinquante personnes vivaient ici dans le plus grand dénuement, ils ont été "chassés" du "Trou du Gros Turc" le 5 août (sic) par une opération du GMR (Groupe Mobile de Réserve) et se sont repliés sur la ferme de MOREZ.

 

 

PS: Un peu au-dessus du gouffre du Gros Turc (voir carte ci-dessus) se situe la grotte de la Raymonde appelée également grotte de la Combe Maty ou grotte du Maquis. Située à 1235 m d'altitude dans la combe Maty (46.0937971N et 5.75004028E)

46.09379718992789"N
5.7500402894857015 E

A Bellegarde, les mesures de réquisition pour le STO d’une quarantaine de jeune ne passent pas sans accroc. Marius Marinet (Libération-Sud), Durand et Adhémar (les deux du mouvement Franc-Tireur) prennent les choses en main, et créent le camp du "Gros turc".

                                

Ils bénéficient de nombreuses complicités dont celle de  Dubuisson, adjoint au maire de Vouvray, petite commune proche. Les réfractaires sont conduit dans la montagne.

Ainsi se crée le camp du Gros Turc, dans la forêt du même nom, prés de la ferme du Chenet loué par R. Dubuisson. Un paysan de Charix y avait remisé une quarantaine de mouton, l’eau et la viande sont ainsi fournies. Le Lieutenant Mauro Martin en prend le commandement.

 

En juin, la base du camp s’élargit. L’apport de la région lyonnaise est sensible, comme le retour de jeunes qui s’étaient réfugiés en Haute-Savoie. Ce camps connait de grosses difficultés, les hommes sont vêtus de loques, certains vont nus pieds.  Le manque de cadre est flagrant.

 

Romans a une entrevue avec les responsables de Bellegarde, il remet à Dubuisson une certaine somme pour parer au plus pressé.

 

Lors  du « banquet » du 14 juillet à Terment, Romans envoie Mauro Martin, Pierre Marcault Marco, les frères Roche, et Charles Faivre inspecter le camp du Gros Turc avec ordre de le rapatrier à Morez.

 

Pour accomplir cette mission, Jean Miguet, garagiste à Hauteville et membre de l’Armée Secrète, les conduit à la fin juillet sous un  violent orage à la Combe de la Manche où ils rencontrent Henri Adhémar (J3) et Robert Dubuisson qui les conduisent au Gros Turc où se trouvent les 43 réfractaires. 

 

Ils sont 43 loqueteux, ils restent peu de temps : un inspecteur de Bourg s’était infiltré dans le camp et avait  disparu mystérieusement. 

 

Le 5 aout les GMR (Groupe Mobile de Réserve: ancêtre des CRS) investissent la ferme de la Manche proche. La menace est là, pas question de résister, les réfractaires ne sont pas armés. Le lieutenant Martin, réunit les hommes de Romans et fait par de sa décision : pas question qu’il y laisse des « plumes ». Il file en Suisse où il a de la famille et abandonne ses hommes.

 

Le camp erre dans la combe de la Manche, mais après une seconde incursion des forces de l’ordre, Pierre Marcault prend les choses en main. Guidé par Din, communiste italien pourchassé par Mussolini,  il emmène le Camp en direction d’Hotonnes. Ils atteignent la ferme de Morez le 10 aout 1943.

 

Marcault est nommé par Romans chef de camp, secondé par les sections de Charles Faivre, de Julien et Marius Roche, de Grelounaud. Tardy est chargé du ravitaillement.

 

Ces fermes de Morez, des Combettes, de Deschapoux, de Pré-Carré, des Bergonnes formeront le Camp Retord, commandé par Pierre Marcault - Marco.

 

PJ: voir communication de Romans Petit ci-dessous

 

 

http://www.resistance-ain-jura.com/

Pour un Retord Propre ².gif